OTO, le fauteuil a été créé durant la formation BTMS Ebénisterie où le but est de mener un projet de mobilier contemporain, il faut alors développer, concevoir et fabriquer un meuble autour d’une demande, d’un besoin réel d’un client.

L’institut médico-éducatif de l’ADAPEI de Blain m’a fait part d’un manque de mobilier adapté au sein de l’univers autistique. Notamment autour d’un besoin très particulier qui est celui de l’étreinte du corps. Les enfants et adultes autistes cherchent souvent une variété de façons de se calmer et de faire face à la surcharge sensorielle. Dans cette variété de solutions, face à leur anxiété, l’étreinte du corps est l’une des possibilités à effets calmants. En appliquant une pression, l’enfant ou l’adulte autiste peut déplacer son attention sur un seul sentiment et prendre conscience des limites de son corps. L’étreinte produit alors une réduction de la tension.

Dans cette visée thérapeutique et anti-stress, Temple Grandin a inventé une machine à serrer durant ses études universitaires. Dr Grandin est une femme autiste américaine, concepteur d’installations de manutention du bétail et professeur de sciences animales à l’université du Colorado.

C’est en observant les bovins confinés dans une cage de contention qu’elle se rend compte que la pression a un effet calmant sur le bétail. Après des recherches, elle décide de créer quelque chose de semblable pour remédier à sa propre hypersensibilité : la machine à serrer, aussi nommée la machine à câlins. La machine à serrer a deux côtés rembourrés supportés par des panneaux formant un V. Grâce à des vérins gérés par un levier, les panneaux de cette machine se resserrent sur l’enfant ou l’adulte. La personne à l’intérieur du fauteuil peut ainsi contrôler la force et la durée de pression grâce au levier qui lui est accessible.

L’objectif est alors de concevoir un mobilier se traduisant par un fauteuil ayant les mêmes fonctions de contention et d’étreinte que la machine de Temple Grandin dans un mobilier plus esthétique, moins stigmatisant, s’adaptant à tout environnement et pour tout public.

Après un an et demi de recherches, d’essais et maquettes, après plusieurs réunions avec l’équipe éducative de l’IME de Blain pour définir le cahier des charges et les besoins, le fauteuil OTO a été fabriqué.

Au vu des retours très satisfaisants des partenaires de ce projet, l’objectif est de continuer à développer ce projet et de le partager. Ce meuble fonctionnel et à la fois esthétique peut apporter des solutions à des besoins réels, en ce qui concerne le public autistique mais également à tous. Difficultés financières, maladie, conditions de travail éprouvantes, solitude…Plus d’un salarié sur deux (56%) est en situation de « fragilité » professionnelle ou personnelle. Un moment d’isolement, d’introspection ou d’étreinte peut être nécessaire pour tout le monde. Les personnes autistes peuvent nous montrer l’exemple et nous aider à assumer nos fragilités.

Le fauteuil OTO est un modèle déposé.  

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ? 

N e w s l e t t e r